Les TMS, de quoi parle-t-on ?

TMS pour Troubles Musculo-Squelettiques. Trois lettres pour désigner des maladies qui ont en commun d’être directement liées aux conditions de travail.

Les TMS se traduisent toujours par des symptômes douloureux pour le salarié et une réduction de ses capacités.

Le plus souvent temporaire, le handicap occasionné par les TMS peut quelquefois devenir irréversible. Sur le plan économique, les TMS constituent aussi un vrai handicap pour les entreprises. En 2015, elles ont représenté plus de 87 % des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail ou une réparation financière en raison de séquelles*.

Le saviez-vous ?

Parmi les facteurs de risque de TMS, on distingue :

  • les facteurs biomécaniques : gestes répétitifs, travail statique, efforts excessifs, positions articulaires extrêmes…,
  • les facteurs psychosociaux : pression du temps, manque de contrôle sur son travail, manque de soutien social…,
  • les facteurs organisationnels : délais de réalisation trop courts, travail monotone ou temps de récupération insuffisant…


A noter : l'état de stress joue également un rôle dans l'émergence des TMS.

 

 

À savoir

Le stress, les facteurs physiques (travail au froid, exposition aux vibrations…), les facteurs personnels liés à certaines maladies chroniques notamment peuvent également contribuer à l’apparition de TMS.

 

* source : Rapport de gestion 2013 de la branche AT/MP